Chargé(e) de production spectacle vivant

Du 31 août au 20 décembre 2016

Région_Occitanie_Pyrénées-Méditerranée

Conventionnée par la Région Occitanie pour 2016 / 2018

Date limite de candidature : mardi 28 juin 2016 (place Région) / mardi 12 juillet 2016 (autres financements)

Cette action de formation s’adresse à des personnes en voie de professionnalisation visant l’exercice du métier de chargé(e) de production dans le secteur de la culture et du spectacle vivant (création de structure, événement, poste…).

Documents à télécharger

 

logo_pdf 
    •    Candidatures clôturées.
    •    Prochaine session de septembre à décembre 2017 (ouverture candidatures avril 2017).

Dates - Durée - Coût - Lieu

Dates et durée

Du 31 août au 20 décembre 2016.

La formation dure 512 heures (337 heures de théorie en centre / 175 heures de stage en entreprise).

Coût

10 places financées par la Région Occitanie.
5 places ouvertes aux autres financements (nous contacter pour un devis personnalisé).

Lieu

Avant-Mardi – 17 rue Valentin 31400 Toulouse

Objectifs pédagogiques

Enseigner les notions administratives, juridiques, sociales et techniques indispensables à l’exercice du métier de chargé(e) de production, en proposant 337 heures de théorie et 175 heures de stage en entreprise.

Public et prérequis

Public :

Demandeur d’emploi (catégorie 1, 2, 3), intermittent ou non ayant le projet de se professionnaliser dans le secteur de la production et pouvant justifier d’un minimum d’expérience dans le domaine, répondant aux prérequis indiqués en page 8 du dossier de candidature.

Les personnes qui participeront à l’action devront justifier d’au moins quatre expériences professionnelles ou extraprofessionnelles dans le secteur du spectacle vivant durant les deux dernières années (contrat, attestation de bénévolat, stage…). Elles devront également présenter des objectifs professionnels et un projet validé (dossier de positionnement, bilan de compétences, étude de marché…) dans le secteur du spectacle vivant, en lien avec la formation.

Prérequis :

1. Critères administratifs :

• Être âgé de 18 ans au minimum.

• Diplôme : au minimum le niveau Baccalauréat (IV).

+ Pour les personnes candidatant sur une place financée par la Région :

• Être demandeur d’emploi (catégorie 1, 2 ou 3).

• Ne pas avoir bénéficié d’une formation qualifiante financée sur fonds publics dans les douze mois précédant le début de la formation visée.

2. Compétences comportementales liées au métier envisagé :

• Capacité à suivre une formation à temps plein durant trois mois.

• Avoir de bonnes qualités relationnelles (aptitude au travail en équipe).

• Avoir une grande motivation.

• Résistance au stress et à la fatigue.

3. Expérience professionnelle :

• Avoir un projet professionnel en lien avec la production de spectacle, validé par de l’expérience professionnelle.

• Avoir au moins 4 expériences sur les deux dernières années civiles (fournir justificatifs).

Peuvent être étudiés les contrats, attestations employeurs, attestations bénévolat (si activité confiée en lien avec la production et précisée sur l’attestation), PMSMP via Pôle Emploi (fournir bilan), stage en entreprise (fournir convention ou attestation)…

4. Connaissances générales :

• Bonne culture générale.

• Forte sensibilité pour le milieu du spectacle et de la culture.

• Niveau seconde générale en informatique et anglais.

• Être familiarisé à l’utilisation des ordinateurs (navigation web, bureautique, mailing, etc).

5. Connaissances professionnelles :

• Il est souhaitable d’avoir au préalable une certaine connaissance du milieu du spectacle et notamment du secteur de la production (par exemple les conditions d’exercice du métier), suffisamment pour pouvoir se projeter de manière réaliste dans le métier de chargé(e) de production.

Nous nous efforcerons également de privilégier l’égalité hommes / femmes au niveau du recrutement.

Parmi les personnes possédant les prérequis cités ci-dessus, sont prioritaires en premier lieu les personnes issues de dispositifs régionaux prioritaires (POI, ER2C, pass insertion, pass emploi, CIVIS renforcé, ANI, PLIE, ambition apprenti), ainsi que les personnes non diplômées.

Programme

Le programme de la formation est présenté sous forme de blocs de compétences liées aux principales activités d’un(e) chargé(e) de production, selon le référentiel métier « Chargé(e) de production » du CPNEF-SV.

Sous réserve de modifications.

1. Module insertion professionnelle

Ce module permet aux stagiaires d’évaluer la formation (théorique et pratique), de reformuler et/ou de déterminer l’avancée de son projet professionnel.

Alexandre BARTHES, le responsable de l’info-ressource à Avant-Mardi, réalise un entretien ressource personnalisé avec les stagiaires, modulé selon la demande (conseils, mise à disposition de documentation, etc). Alain NEYRET réalise deux entretiens individualisés avec les stagiaires. Il les accompagne et les conseille en vue de leur insertion professionnelle à l’issue de la formation et les aide à mieux structurer leur projet.

Deux journées sont prévues également durant lesquelles le pôle formation aide les stagiaires dans leurs démarches de recherche d’un lieu de stage (mise à disposition de bases de données, listings de sites Internet ciblés, etc). Lors d’une réunion-bilan intermédiaire et d’une réunion-bilan finale, des évaluations sont soumises aux participants afin d’apprécier à chaque étape leurs avancées et les manques éventuels constatés.

2. Organiser une production dans le secteur du spectacle vivant (105 heures)

Présentation du secteur spectacle vivant (14 heures)

Environnement professionnel :

Les métiers (organigramme), les différents secteurs.

– Partenaires professionnels (fédérations, syndicats, réseaux, événements, salons, sociétés civiles, etc).

– Quelques chiffres.

– Vocabulaire, termes spécifiques au milieu culturel et artistique.

– Une économie de projet.

– Politiques culturelles, vision de la culture, spécificités françaises.

– Le lien au territoire, la défense de valeurs.

– Panorama des acteurs de la Région Occitanie.

– Typologie des structures et évènements culturels.

– Grands évènements, rencontres professionnelles.

Enjeux et perspectives :

– Rapport au public, question du projet, des enjeux et valeurs rattachés.

– La notion de public, les actions culturelles.

– Innovation et transversalité.

– Évolutions du secteur et du métier de chargé(e) de production.

– Enjeux du métier : savoir-être, rapport aux différents acteurs.

Intervenant : Yves BOMMENEL (Illusion & Macadam, SMA).

Les 5 étapes d’un cycle de production (21 heures)

Le montage de projet :

– Définition et historique.

– La logique de projet.

– Bases méthodologique de construction.

– Élaboration des stratégies de projet et d’écriture.

– L’évaluation.

Enjeux de la construction d’un projet de production :

– Identifier les parties prenantes.

– Le rôle du/de la chargé(e) de production, ses connexions avec les autres métiers, les responsabilités de chacun.

– Analyser la faisabilité.

– Identifier les ressources humaines et les moyens techniques et matériels nécessaires à la réalisation.

– Négocier les ajustements d’organisation et de moyens avec les parties prenantes.

– Expliciter les étapes, les moyens et contraintes, les communiquer auprès des parties prenantes.

Les 5 étapes de construction d’un projet de production :

– La programmation.

– La pré-production.

– Le montage.

– La production.

– Le démontage / la tournée.

Intervenant : Karim GUERCH (Reg@rts).

Les outils du marketing appliqués aux enjeux de production et de diffusion (7 heures)

Position du/de la chargé(e) de production et de diffusion au sein de l’économie du spectacle :

– Panorama du marché.

– La structure production au sein du marché.

– Le rôle du/de la chargé(e) de production et de diffusion au sein de la structure de production.

Les outils marketing du/de la chargé(e) de production et de diffusion :

– Qualités nécessaires à la bonne utilisation des outils.

– Panorama des outils.

Cas pratiques (présentation orale par groupes) :

A partir d’un dossier de production, préparer un rendez-vous chez un partenaire en production et/ou diffusion :

– Définir l’image de la compagnie ou du producteur.

– Cibler le « tenk » (pitch) du spectacle.

– Déterminer la stratégie mise en place par rapport à la cible.

– Le mix marketing appliqué au spectacle.

Obstacles et adaptation de la culture marketing à la culture du spectacle vivant

Intervenant : Julien VIGUIER (Ex Compagnie Tabula Rasa).

Cadre réglementaire et juridique du secteur (14 heures)

Bases réglementaires :

L’ordonnance de 1945, la loi du 18 mars 1999.

Les entrepreneurs :

– L’entrepreneur de spectacle, exercice d’une activité commerciale.

– Différents types d’entrepreneurs.

– Entrepreneur régulier, organisateur occasionnel.

– La licence d’entrepreneur, catégories, critères d’attribution, procédures, dérogations, cas particuliers.

– Représentations professionnelles, syndicats entrepreneurs, syndicats prestataires.

L’artiste-interprète :

– Catégories d’artistes concernés.

– Artiste-interprète et présomption de salariat.

– Pratique amateur.

– Code de la propriété intellectuelle.

– Représentations professionnelles des artistes.

Formes juridiques des entreprises :

– Choix d’une structure juridique.

– Structures non commerciales : association.

– Structures commerciales.

– Les groupements d’employeurs.  

– L’éco-responsabilité.

– La RSO (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

L’organisation de spectacles :

– Définitions des responsabilités.

– Obligations administratives et règlementations particulières.

– Les assurances et contrats d’assurance.

– La réglementation des ERP.

– Le cas des cafés-culture.

Focus sur les droits d’auteur :

– La propriété intellectuelle, la notion d’œuvre protégée.

– Définition de l’artiste auteur.

– Droit moral, droits patrimoniaux, droits voisins.

– Gestion collective, sociétés d’auteur, d’artistes-interprètes.

– Focus sur le droit à l’image, captation audiovisuelle.

Intervenant : Rémi FAURE (Formation / Conseil / Expertise / Ingénierie de projets culturels).

Cadre social, gestion de la paie (14 heures)

Dispositions générales

Le contrat de travail :

– Le contrat de travail et ses obligations.

– La négociation du contrat.

Déclarations et démarches administratives relatives :

– Le GUSO (Guichet Unique Spectacle Occasionnel).

– Le CEA (Chèque Emploi Associatif).

– La DUE (Déclaration Unique à l’Embauche).

– La procédure d’embauche et le suivi du contrat.

Les autres types de contrats, les statuts particuliers

Comprendre et réaliser une fiche de paie :

– Les mentions légales.

– Fiche de paie schématique et vocabulaire.

– Autres informations utiles à la paie.

– Mes premières fiches de paie.

– Démonstration sur un logiciel de paie (type Spaietacle).

Le statut d’amateur et de bénévole

Notes d’actualités, questions sociales

Établir une facture

Intervenant : Rémi FAURE (Formation / Conseil / Expertise / Ingénierie de projets culturels).

Focus sur l’intermittence du spectacle (7 heures)

L’intermittence :

– Évolution du régime d’indemnisation.

– Les annexes 8 et 10.

– Le Guso.

Cadre de l’embauche dans le secteur du spectacle vivant :

– Entrepreneur de spectacle : obligation légale.

– Conventions collectives.

Cadre social – embauche et règlementation :

– Temps de travail : maximum légaux.

– Rémunération et grille des salaires.

– Règlementation des congés.

– Contrat de travail, DUE, AEM.

– Les caisses sociales.

– Les frais de déplacement.

Fiche de paie :

– Fiche de paie spécifique.

– Abattement pour frais professionnels.

– Réduction Fillon.

Intervenante : Thérèse TOUSTOU (Les Thérèses).

Le fonctionnement associatif (7 heures)

Introduction :

– Eléments fondateurs (loi 1901).

– Modalités de création et de déclaration d’une association.

– Rédaction des statuts.

Fonctionnement d’une association :

– Deux documents primordiaux : statuts et règlement intérieur.

– Trois instances : assemblée générale, conseil d’administration et bureau.

– Responsabilités des dirigeants.

– Les différents types de membres.

– Les bénévoles (précautions et obligations légales).

– Les salariés (relations entre instances dirigeantes et salariés).

– Les différentes ressources d’une association.

Quelques éléments pour le montage d’un projet associatif :

– Finalité et objectifs.

– Phases de développement (dispositifs d’accompagnement).

– Programme d’actions, moyens.

– Partenariats, confédérations.

– La place des associations dans l’économie sociale et solidaire.

Le choix ou non de la fiscalisation :

Bascule de l’association vers d’autres types de structures en fonction des évolutions de l’activité (SCOP, SARL, etc).

Intervenant : Philippe PAGES (Festival Détours de Chant, Ex Le Bijou).

Les modes de contractualisation dans le spectacle (14 heures)

Introduction :

– Cadre légal de la signature d’un contrat.

– Les données légales qui influent sur la forme et la signature d’un contrat.

Les différents types de contrats commerciaux :

– Le contrat de cession des droits d’exploitation du spectacle.

– Le contrat de coréalisation.

– Le contrat de coproduction.

– Les contrats spécifiques au théâtre.

– Le contrat dit d’exclusivité.

– Les autres contrats (prestation de services, médias, conventions, etc).

Les annexes :

– Étude des annexes aux contrats.

– Étude de cas et mise en œuvre des bases contractuelles.

Intervenante : Thérèse TOUSTOU (Les Thérèses).

La réduction des risques en milieu festif (4 heures)

Introduction – une question participative :

– Les publics.

– Les salariés et bénévoles.

Usages de substances psychoactives – définition, données, risques :

– Le contexte sociétal, des usages et des effets, les usages en France, les usages des jeunes.

– Usages, usages abusifs, addictions.

– Typologie des risques.

Le cadre légal et les obligations (loi de 1970, code de la route, code du travail, etc) :

– Responsabilité de l’employeur.

– Responsabilité du salarié.

– Les publics.

Prévenir et réduire les risques :

– Histoire et principes de la Réduction Des Risques.

– Pratiques et stratégies d’intervention (contextes festifs, festivals, événements).

– Prévenir et réduire les risques en fonction des contextes.

– Exemples en France et en Europe.

Discussion et évaluation

Intervenants : David MOURGUES (Clémence Isaure), Nicolas SOLERES (Mairie de Toulouse)

Témoignage(s) de représentant(e)s des collectivités et/ou de l’Etat (3 heures)

Intervenant : Georges MIRA (Région Occitanie).

3. Module – Gestion budgétaire et financière d’une production, recherche de financements (95 heures)

Initiation à la comptabilité (21 heures)

Introduction :

– Les obligations comptables d’une association.

– Différences et utilités de la comptabilité générale et de la comptabilité analytique.

– Le plan comptable : comptes de charges, comptes de produits, comptes d’actifs et de passifs.

Présentation et opérations courantes :

– Initiation aux bases de l’enregistrement (principe de la double écriture).

– Les écritures liées aux opérations courantes (achat, vente, salaires, subventions, impôts, etc).

– Les documents et livres comptables (journaux, comptes, grand livre, balance).

Définition et rôle du compte de résultat et du bilan

Analyse des données du compte de résultat et du bilan

Démonstration de l’utilisation d’un logiciel de comptabilité (type Ciel compta)

Intervenante : Thérèse Fabry (Les Thérèses).

Les fondamentaux de la fiscalité associative (14 heures)

Notions de fiscalité :

– La fiscalité d’une association.

– Critères de non-lucrativité.

– Activités lucratives accessoires.

Les différents impôts et taxes :

– L’impôt sur les sociétés (IS).

– La CET, ex taxe professionnelle.

– La taxe d’apprentissage.

– La taxe sur les salaires.

– La taxe fiscale sur les spectacles.

– Les mesures d’exonération.

– Billetterie.

 La TVA appliquée au secteur culturel :

– Principes et champ d’application.

– Les différents taux de TVA.

– TVA des activités lucratives.

– TVA intracommunautaire.

– Assujettissement des subventions à la TVA.

– Exonération et franchise en base de TVA.

Intervenante : Anaïs PASCAL (Arteluna).

Les fondamentaux d’Excel appliqué à la production (18 heures)

Le contenu de ce module sera ajusté en fonction du niveau global des participant(e)s.

Les basiques à connaître

Les trucs et astuces pour aller plus loin :

– Modifier plusieurs feuilles simultanément.

– Rechercher et remplacer dans une formule.

– Bloquer des références avant d’automatiser.

– Arrondir un nombre.

– Insérer des menus déroulants.

– Insérer des caractères spéciaux.

– Modifier la casse d’une cellule.

– Utiliser les mises en forme conditionnelles.

– Utiliser des formules complexes.

– Effectuer des calculs sous conditions.

– Compter le nombre de données.

– Effectuer des calculs avec des dates.

– Regrouper des données.

– La gestion d’une base de données.

Les différents graphiques possibles :

– Insérer un graphique.

– Ajouter des informations sur un graphique.

– Connaître les différents types de graphiques.

Les tableaux croisés dynamiques :

– Créer un tableau croisé dynamique.

– Mettre en forme un tableau croisé dynamique.

– Modifier un tableau croisé dynamique.

– Trier et filtrer un tableau croisé dynamique.

La maîtrise du budget de production :

– Connaître les différentes parties qui constituent le budget de production.

– Optimiser les fonctionnalités d’Excel dans la construction du budget.

– Rechercher et intégrer des données à partir de différentes feuilles de calcul.

La gestion de la trésorerie :

– Comprendre les enjeux du tableau de trésorerie.

– Utiliser des tableurs pour suivre la trésorerie au quotidien.

– Utiliser des tableurs pour piloter la trésorerie à moyen et long terme.


La boîte à outils : exercices pratiques

Utiliser Excel en tant que base de données

Présenter ses données avec Powerpoint

Intervenante : Anaïs PASCAL (Arteluna).

Le montage budgétaire d’une production (21 heures)

Les différents types de budgets :

– De création, de diffusion.

– Pour une action, pour le fonctionnement.

– Prévisionnel et réalisé.

Spécificités du pilotage des budgets de production dans le secteur culturel 

Les étapes de la réflexion budgétaire :

– Montage budgétaire d’une production.

– Montage de budget pour un dossier de demande de subvention.

– Montage de budget pour une action culturelle.

Analyse et chiffrage du projet artistique :

– Environnement économique lié à la production.

– Diagnostic de la structure porteuse du projet artistique.

– Composition du budget de production poste par poste.

– Intégration du budget de production dans une stratégie globale.

L’évaluation du prix de vente d’un spectacle :

– Le calcul des coûts directs, indirects et des amortissements.

– Le calcul du seuil de rentabilité.

– L’appréciation de la marge bénéficiaire.

– La modulation du prix de vente en fonction de l’exploitation.

Suivi budgétaire, gestion, bilan et rendu des comptes :

– L’adaptation et l’évolution du budget à chaque étape : de la création à l’exploitation.

– Gestion de la trésorerie et du budget.

– La présentation budgétaire pour les différents partenaires du projet.

– Les zones et niveaux de risques, les marges de manœuvre.

– Le bilan financier de la production.

Intervenante : Coline CHINAL-PERNIN (Ex Groupe Merci).

Les financements publics (7 heures)

Les collectivités, qui finance quoi ?

– Les différents types de fonds publics.

– Les multi-financements.

– Les différents types de subventions.

Élaborer un dossier de demande de subvention :

– La forme.

– Le contenu.

– La revue de presse.

– Les éléments indispensables du courrier accompagnant le dossier.

– Exemples de dossiers et cas pratiques.

Mise en œuvre :

– Phasage du projet dans le temps.

– Relation aux partenaires.

– Intégration des logos sur les documents liés.

– Suivi budgétaire.

– Mise en œuvre d’indicateurs.

– Bilan intermédiaire et bilan final.

– Etude de cas.

Intervenant : Cyril DELLA-VIA (Avant-Mardi).

Les financements privés – partenariats, mécénat, sponsoring (7 heures)

Mécénat, parrainage :

– Définitions et cadre juridique.

– Conséquences fiscales.

– Recevoir des dons en mécénat.

– Les formes de partenariats privés.

Les partenariats privés :

– Tendances du mécénat culturel d’entreprise.

– Les interlocuteurs du mécénat.

– Enjeux pour les entreprises et pour les bénéficiaires.

Rechercher des partenaires privés :

– Connaître et positionner son projet associatif.

– Identifier des partenaires potentiels.

– Le projet de partenariat.

– Réussir son dossier de partenariat.

– Solliciter les entreprises.

La relation aux partenaires privés :

– Formaliser un partenariat.

– Fidéliser les partenaires.

Financement participatif, crowdfunding

Intervenante : Jeanne-Sophie FORT (Les Siestes Electroniques, Le BBB).

Les financements professionnels (7 heures)

Présentation :

– La notion de financement professionnel.

– Les principales filières.

– Le rôle du Ministère de la Culture.

Les aides liées à la loi de 1985 :

– L’environnement juridique : la loi de 1985 et l’article 321-9.

– Les SPRD (Sacem, Adami, Scpp, etc).

– Les associations liées aux ressources des SPRD.

– Caractères généraux des programmes d’aides.

Les aides liées à la taxe sur les spectacles de variétés :

– L’environnement juridique.

– Le CNV (rôle et fonctionnement).

– Le fonctionnement et l’attribution des aides.

Exercices pratiques et ressources documentaires :

– Élaboration des dossiers de demande (exemple CNV), travail sur les budgets.

Intervenant : Nicolas SON (Klakson).

4. Planifier et coordonner la production au sein d’une équipe (112 heures)

Les fondamentaux techniques (14 heures)

Introduction 

Notions techniques basiques :

–  Se repérer et s’exprimer sur un plateau.

L’éclairage : configuration d’une installation lumière, différentes directions et sources, câblage, télécommande.

Le son / système de sonorisation : prise de son, patch, console, amplis, enceintes, liaison plateau régie.

Les étapes de travail des techniciens – enjeux et interactions avec la production :

Étude, conception : faisabilité, coûts, modalités.

Préparation : rédaction et adaptation plans et fiches techniques, plannings et feuilles de route.

Déroulé technique d’un spectacle.

– Lumière : implantation, patch, réglages, encodage, restitution, démontage.

– Son : montage et réglage système, positionnement micros, patch, line check, balance, restitution, démontage.

Cas pratique / évaluation : lecture et analyse de fiches techniques.

Intervenante : Marieke LANOYE (L’Été de Vaour).

Élaboration et planification de la production – Gestion opérationnelle (21 heures)

Le budget prévisionnel

La préparation technique

Analyse des besoins et organisation :

– L’organigramme de fonctionnement.

– Les méthodes d’organisation.

– Le rétro-planning.

– La gestion du personnel : cadre administratif, légal, organisationnel.

– La communication entre les différents corps de métiers.

Élaboration et planification de la production :

– Planning technique montage et démontage.

– Le planning administratif, organisationnel, logistique, artistique.

– Le déroulé.

– Outils de suivi d’activité pour mieux travailler en lien avec les différents interlocuteurs.

La billetterie : classique et dématérialisée

Le catering, les hébergements, les runs

L’accueil des artistes et la gestion de leurs besoins

La gestion des bénévoles

Savoir-être :

– Savoir gérer son stress et sa fatigue en situation de production : conseils.

– Exercices pratiques type réalisation d’un rétro-planning.

Intervenante : Marianne GRILLOT (Pause Guitare, Les Ptits Bouchons)

Analyse des besoins et méthodologie d’organisation d’une tournée (14 heures)

Construire un dossier technique de tournée adapté aux différents lieux d’accueil

Les outils indispensables :

– Fiche et dossier technique, rider, roadbook, etc.

Préparation et déroulement :

– Méthodologie de travail.

– Rétro-planning.

Tournée à l’international :

– Gestion des personnels (transports, hébergements, visas, permis de travail, etc) et du matériel.

– Recherche de partenaires sur place.

Spectacles en plein air : autorisations spécifiques liées à la mise en œuvre

Intervenant : Michel COLLIN (Les Plasticiens Volants).

Régie générale et sécurité des ERP (14 heures)

La fonction du/de la régisseur(se) général(e) :

– Son rôle et ses différentes responsabilités.

Sécurité incendie dans les ERP :

– Classement par type et catégorie.

– Les établissements de type L (définition).

– Calcul des effectifs en type L.

– Les unités de passages et sorties de secours.

– Les éclairages de secours.

– Le service de sécurité incendie.

– Les extincteurs, le triangle du feu.

– Les établissements spéciaux.

L’accueil du public PMR / les DPS :

– Présentation du guide technique pour l’application des textes réglementaires pour l’accessibilité ERP.

– La mise en place des Dispositifs Prévisionnels de Secours.

Les fondamentaux de la sécurité au travail :

– L’engagement du personnel : le contrat de travail / la DUE / certificat d’aptitude de la médecine du travail, etc.

– Les formations obligatoires : CACES et autorisation conduite, habilitations diverses.

– Les formations non obligatoires (SST/SSIAP).

– La convention collective.

– Les classes de risques professionnels.

– La sécurité individuelle (les E.P.I).

– La sécurité collective (principes).

– Le document unique.

– Le plan de prévention.

L’activité du/de la régisseur(se) général(e) :

– Regroupement d’informations (plans, visites des lieux, fluides disponibles, programmation, etc).

– L’accueil du public, l’utilisation du lieu.

– Les besoins administratifs (autorisations, arrêtés divers, déclarations, etc).

– Les besoins humains (technique, sécurité, loges, billetterie, contrôleurs, etc).

– Les besoins matériels (son, lumière, scène, structures, gestion des déchets, engins, etc).

– L’embauche du personnel.

– La réalisation du projet.

– La post production.

Intervenant : Marc LEMAINE (Reggae Sun Ska, Xtreme Fest, Rock in Opposition…).

Accueillir en anglais des équipes techniques et artistiques (21 heures)

Le module sera articulé autour d’une participation active des stagiaires. Il s’agit d’organiser des jeux de rôle afin de les amener à s’exprimer et être à l’aise dans la communication. L’objectif de fin de module étant que chacun sache sur quoi il doit travailler pour améliorer sa communication en anglais.

Les équipes et les personnes :

– Les interlocuteurs du lieu d’accueil et leurs rôles.

– Les interlocuteurs d’une équipe artistique et leurs fonctions.

– La presse et la communication.

– Les spectateurs et les rencontres.

Les lieux de la manifestation :

– La régie technique.


– La scène et les coulisses.

– Les loges et les à-côtés.

Les temps de la manifestation :

– Les arrivées et les départs.

– Les répétitions et les balances.


– Les concerts et les spectacles.

– Les moments de convivialité.

– Les imprévus.

La vie lors d’une manifestation :

– Les hébergements.

– Les déplacements.

– Les défraiements.

– Les repas et les spécificités alimentaires.

– Les plannings.

Les documents à comprendre :

– Les fiches techniques.

– Les riders.

– Les plans d’accès.

– Les mesures de sécurité.

Intervenante : Rosa STRIDE (Comédienne, coach et professeure).

La diffusion : prospection, ciblage, négociation et vente d’un spectacle (7 heures)

Le métier de chargé(e) de diffusion :

– Cadre d’exercice.

– Principales missions et compétences.

– Les liens entre chargé(e) de diffusion et chargé(e) de production.

Stratégies de diffusion :

– Construire une stratégie de diffusion : choix des partenaires, rétro-planning, etc.

– De la prospection au contrat : devis, négociation, confirmation.

– Le programmateur : différents profils.

– Comment démarcher et négocier la vente d’un spectacle avec un programmateur.

Les outils utilisés :

– Les différents supports.

– Constituer des fichiers de contacts opérationnels.

– La base de données.

– Logiciels utilisés.

Intervenante : Sandrine FERRITTO (Betty Book Production).

Communiquer autour d’un projet (14 heures)

Définition : qu’est ce que la communication ?

Les enjeux de la communication culturelle

Stratégies de communication, plan de communication :

– Développer une stratégie en fonction de son projet (qui ?) et choisir des supports de communication adaptés.

– Définir le message (quoi ?).

– Définir la cible (à qui ?).

– Penser une identité visuelle d’ensemble du projet, l’élaboration de supports adaptés (quand et où ?).

– Le plan de communication : contenu et étapes, rétro-planning.

Les supports de communication (print et web)

Communication visuelle et « print » :

– La rédaction d’un message.

– L’aspect graphique des supports de communication.

– La création graphique et ses codes.

– La charte graphique.

Les formats d’images en fonction des supports à créer :

– Résolutions d’images pour le web et pour le print.

– Pixel et image vectorielle.


– Formats d’enregistrement des images.

– Format et utilisation des logos.

Les outils et logiciels en lien avec la communication visuelle :

– InDesign / Photoshop / Illustrator.

– Création de PDF pour le print et pour le web.

Communication interne :

– Travail avec la production sur le budget promotion.

– Validation et mise en œuvre du retroplanning.

– Saisir les missions de chacun dans la diffusion de l’information.

Communication web :

– Site internet, newsletters, emailing.

– Référencement, agendas en ligne, webzines.

– Les réseaux sociaux.

Intervenants : Delphine FABRO (Graphisme, communication visuelle), Antoine FANTUZ (Le Bikini).

Organiser un événement éco-responsable (3 heures)

Le développement durable – éléments clés :

– Quelques dates clefs de la protection de l’environnement (au niveau mondial, européen, national).

– Définition et schéma du développement durable.

– Enjeux.

Pourquoi réduire l’impact d’une manifestation sur son environnement ?

Les domaines d’action :

– Choix du site.

– Démocratie participative.

– Transports, hébergements.

– Déchets, maîtrise de la consommation.

– Politique d’achats responsables.

– Communication.

– Solidarité et prévention.

Supports et sites ressources

Intervenante : Béatrice MAGNIER (Elemen’terre)

L’économie sociale et solidaire : repères (4 heures)

L’écosystème de l’ESS :

– Eléments de définition.

– Les grandes familles de l’ESS.

– Contexte et chiffres clés.

Les acteurs et ressources en Région :

– Les acteurs de l’ESS.

– Les dispositifs d’accompagnement.

– Focus innovation sociale.

Inscrire son projet culturel dans le champ de l’ESS :

– Modèle économique mixte.

– Valeur ajoutée sociale.

– Ancrage territorial.

Intervenante : Emilie MASSELOT (Catalis).

5. Module – Stage en entreprise (175 heures)

La période de stage en entreprise, 175 heures (5 semaines) se déroulera dans un établissement choisi et démarché par le/la stagiaire, du lundi 14 novembre au vendredi 16 décembre 2016.

Avant-Mardi oriente et conseille le/la stagiaire dans ses démarches lors des temps spécifiques dédiés (répartis tout au long de la formation) : mise à disposition de bases de données, listings de sites Internet ciblés, etc.

Il est conseillé de débuter sa recherche de lieu de stage en amont de la formation.

Intervenants - Méthodes pédagogiques - Validation

Intervenants

• Professionnels en activité du spectacle vivant (cf. programme détaillé).

Méthodes pédagogiques

• Cours théoriques ponctués d’exercices de mise en pratique / témoignages professionnels.

L’ouvrage Profession entrepreneur de spectacles est remis aux stagiaires en support de cours. Guide pratique de la production et de l’organisation de spectacles vivants par Philippe Audubert, édité par les éditions de l’IRMA. Cet ouvrage de référence prend en compte notamment les nouveautés et modifications concernant la création d’entreprise, le droit du travail. Il compile tous les renseignements nécessaires (exemples de contrats, adresses utiles, conventions collectives, dispositifs d’aide, modes de gestion) à la réussite de ses activités dans ce domaine.

Validation

• Attestation de présence et attestation de formation.

Modalités de candidature

• Sélection sur dossier et entretien. 
Le dossier de candidature (en téléchargement dans la partie « Documents à télécharger ») est à remettre au plus tard le 28 juin 2016 (inclus) pour les places Région, et au plus tard le 12 juillet 2016 (inclus) pour les autres financements.

• Nous effectuerons les pré-sélections pour la formation début juillet 2016.

• Si vous êtes pré-sélectionné(e), nous vous convoquerons par mail pour un entretien individuel et un test de niveau dans nos locaux, durant la semaine du 11 au 15 juillet 2016 pour les financements Région et durant la semaine du 18 au 22 juillet 2016 pour les autres financements.

• Réponse finale communiquée au plus tard fin juillet 2016. Les candidats non sélectionnés recevront un courrier individualisé précisant les raisons du refus.

Financement et indemnisation

Financement

    •    10 places financées par la Région Occitanie.
    •    5 places ouvertes aux autres financements (nous contacter pour un devis personnalisé).

Indemnisation

Pôle Emploi pour les personnes ayant des droits ouverts.

Indemnisation Région pour les personnes n’ayant pas de droits ouverts.

NB : en ce qui concerne le calcul des heures pour l’ouverture de droits à l’intermittence :

  • toute personne suivant une formation et étant indemnisée par le Pôle Emploi durant toute ou partie de cette période ne pourra faire valoir aucune heure de formation pour le calcul de ses heures.
  • toute personne suivant une formation et étant rémunérée par l’ASP (concerne les personnes n’ayant pas droit à une rémunération Pôle Emploi) pourra faire valoir jusqu’à 338 heures de formation pour le calcul de ses heures.

Dans tous les cas, seul le Pôle Emploi est habilité à vous délivrer des informations personnalisées. Merci de contacter directement votre agence ou le 3949.

Merci à tous nos partenaires et à toutes les structures accueillant les stagiaires dans le cadre du stage en entreprise.